Accueil

Éducation

Emploi

Entreprise

Actualité

Création

ICAM

Contact

 

 

 

Thèmes d'actualités

Emploi et éducation

Entreprise et création

Financier et comptabilité

Relation et marketing

Droit et liberté

 


 

 

 

Actualité de création d'entreprise

 

Les dirigeants d’entreprise de Colombie - Des pompiers inutiles qui coûtent chers

18 janvier 2009. Incroyable de voir le manque d’intelligence et de volonté des dirigeants d’entreprise de la Colombie concernant leur façon de gérer et de travailler dans la résolution de problème à tous les niveaux et à tous les secteurs d’activités proposant des services et produits aux clients. Il y a des feux partout et les dirigeants cherchent constamment à les éteindre sans jamais comprendre ce qui allume les feux ! Les dirigeants sont des pompiers et ils croient que leur raison d’être est d’éteindre des feux, alors ils en créent encore plus pour justifier leur emploi, mais leur travail n’est-il pas d’augmenter les bénéfices de l’entreprise et non l’inverse ?

Je viens du Canada, j’ai travaillé plusieurs année dans le domaine aéronautique et automobile en assurance et contrôle de la qualité et actuellement je vis en Colombie depuis quelques années. J’apporte ici une observation des mêmes problèmes se répétant en Colombie depuis ma première visite, il y a plus de 18 ans !

Le président Uribe travaille constamment à obtenir des traités de libre échange pour améliorer la qualité de vie des gens au moyen de nouvelles entreprises prospères, mais le manque de responsabilité des dirigeants colombiens à s’engager sur cette voie est inacceptable. À chaque jours et dans chaque région de la Colombie, des problèmes de services de communication (téléphone, Internet, etc.), des problèmes de services essentiels (eau, électricité, gaz, etc.), des problèmes de transports (routes, trafics, motos, accidents, blocage de voies, etc.), des problèmes de justice (polices, avocats, juges, etc.), des problèmes d’éducation (arrêt nombreux, vacances nombreuses, manque de respect des étudiants, manque d’emploi, etc.) et bien d’autres genres de problèmes sont constamment RÉPÉTITIFS depuis des dizaines d’années. Les faits sont observables en lisant tout simplement les journaux, en vivant ici et en discutant avec la population. Toutes les excuses sont bonnes pour ces dirigeants pour ne pas être responsables et ne pas créer des projets valables pour améliorer les résultats financiers de l’entreprise.

Les colombiens n’ont pas confiance en leurs dirigeants et si j’étais le président de ces entreprises, il y a longtemps que je les aurai mis à la porte par manque d’initiative et de responsabilité à résoudre les MÊMES PROBLÈMES qui sont la cause majeure de la pauvreté et du manque de développement des entreprises. Il manque impérativement des nord-américains pour diriger les entreprises colombiennes et ainsi changer les habitudes néfastes qui ne fonctionnent pas et ne fonctionneront jamais. Les dirigeants ont une attitude inacceptable car ils croient que résoudre les mêmes problèmes est une façon de travailler saine et active, mais ceci apporte des pertes de bénéfices considérables aux entreprises et ainsi NE JAMAIS AVOIR PLUS DE BÉNÉFICES POUR PAYER LEURS EMPLOYÉS OU ACTIONNAIRES. Cela contribue à une plus grande pauvreté. Aussi longtemps les colombiens ayant « de l’éducation » n’accepteront pas cette simple vérité, rien ne va changer car la cause demeure la même.

Les dirigeants ont tous un « beau » diplôme universitaire, alors nous pouvons voir en toute objectivité que l’éduction donnée à ces dirigeants est la cause fondamentale de bien des problèmes inutiles, répétitifs et maladifs. Je n’ai jamais été à l’école en Colombie, mais il est de toute évidence que les enseignants et les dirigeants ont un point en commun qui ne fonctionnent pas, soit celui de NE PAS ÊTRE CAPABLE DE SOLUTIONNER DES PROBLÈMES UNE FOIS POUR TOUTE, donc s’ils ne sont pas capable, alors ils créent de plus en plus de problèmes par cette incapacité… est-ce que vous comprenez ? Le problème est l’inconscience de ces gens à ne pas avoir un système de résolution de problème en ordre et qui résout les problèmes selon deux solutions : les effets et la cause. Si vous solutionnez un problème uniquement sur l’effet (les conséquences, extérieur, les faits observables, etc.) alors ce problème reviendra constamment et c’est exactement ce qui se passe en Colombie.

Les colombiens n’ont pas encore compris ce que les nord-américains savent depuis longtemps car ils ont une attitude de « tout connaître » et ainsi être fermés à toutes nouveautés et une de ces choses nouvelles est celle de la résolution de problème de façon créative. Pourquoi croyez-vous que la majorité des grandes inventions proviennent des nord-américains et non des pays latins ? Et pourtant en tant qu’être humain, nous avons tous le même pouvoir, mais est-ce que certaines personnes sont plus conscientes que d’autres ? L’éducation n’est pas un pouvoir, mais la conscience oui…

Alors, j’aimerais tellement me tromper ici car je suis persuader que les colombiens et les dirigeants qui liront cet article, vous chercher à me donner tort… mais regarder à chaque jour les mêmes problèmes qui reviennent sans cesse et vous verrez la vérité les concernant…

Voici un lien concernant un système pratique de résolution de problème de façon créative qui pourrait donner un autre point de vue aux dirigeants colombiens ou autres qui ont à cœur le succès de leur entreprise et par conséquent, améliorer la qualité de vie d’un plus grand nombre de personnes.